Comment lire un bilan comptable en un clin d’oeil ?

De la naissance jusqu’à l’âge adulte, le carnet de santé est un document réunissant toutes les informations médicales importantes d’une personne. Il en est de même pour une entreprise. Sa santé financière est retranscrite dans un document représentant sa situation nette à la date de clôture des comptes annuels : le bilan comptable.

Il est aussi un outil relatant une mine d’informations afin de mieux analyser et piloter son entreprise. Un document normalisé faisant partie de la liasse fiscale, et, par conséquent, réclamé chaque année par l’administration fiscale, sur lequel aucun dirigeant ne peut faire l’impasse.

Essayons d’y voir un peu plus clair pour une lecture simple et fluide de votre bilan comptable.

Le bilan comptable : la photographie financière de votre entreprise

Avant de lire son bilan comptable pour en tirer les bonnes informations, il est essentiel de comprendre les éléments y figurant. Son principe repose sur deux parties fondamentales : l’actif et le passif. Elles sont représentées dans un tableau scindé en deux, afin de les différencier pour mieux les analyser.

L’actif du bilan comptable

L’actif représente ce que l’entreprise possède. C’est-à-dire un élément identifiable de l’entité de son patrimoine. Ce dernier possède une valeur économique positive, une ressource contrôlée par l’entreprise du fait d'événements passés dont elle attend de futurs avantages économiques.

En langage comptable, on évoque alors trois types d’actifs que l’on nomme “immobilisations”. L’actif dit immobilisé est constitué :

  • Des immobilisations incorporelles (ce sont les actifs non monétaires tels qu’un droit au bail, des brevets et/ou logiciels, etc.).
  • Des immobilisations corporelles (il s’agit des actifs physiques détenus dans le but de les utiliser dans la production, comme du matériel de transport, du mobilier, etc.).
  • Des immobilisations financières (on parle ici de titres de participation exerçant une influence sur l’entreprise, comme un prêt accordé, ou encore un versement de dépôt de garantie, etc.).

L’actif  circulant doit également être mentionné dans le bilan comptable. Cette partie recense certains éléments n’ayant pas vocation à être utilisés de manière durable, comme les stocks, les acomptes versés sur commandes, les créances ou encore les valeurs mobilières de placement.

Le passif du bilan comptable

Dans un bilan comptable, le passif regroupe toutes les dettes de l’entreprise à l’égard de ses créanciers, ainsi que ses capitaux propres. Il va donc mettre en évidence l’ensemble de ses dettes auprès des tiers, mais aussi des actionnaires :

  • Le passif externe englobe les provisions pour risques (par exemple pour un litige avec des clients) et charges, ainsi que les dettes dont le montant et l’échéance sont connus (dettes fiscales et/ou sociales, emprunt auprès d’un établissement de crédit, etc.).
  • Le passif interne (donc, les capitaux propres du bilan comptable) comprend les apports en capital, les bénéfices non distribués sous forme de dividendes, les subventions d’investissement, etc.

Les points à surveiller pour une lecture optimale du bilan comptable

Certains points de votre bilan comptable présentant un risque pour votre entreprise doivent immédiatement vous alerter, afin de ne pas mettre en péril sa santé financière.

C’est notamment le cas pour :

  • Les provisions pour risques du passif 

Si elles ont pour objectif de mentionner les pertes probables de votre entreprise, son montant n’est pas encore définitivement établi. Conflit avec un salarié, litige avec un fournisseur, peu importe le motif, vous devez procéder à un arbitrage réfléchi avant de provisionner un risque. 

  • La gestion des stocks

Une marchandise longtemps immobilisée représente un coût certain pour votre entreprise.  Le volume du stock mentionné dans le passif doit donc être cohérent avec votre volume d’activité. Vérifiez également l’ancienneté de votre stock ainsi que son éventuelle dépréciation.

  • Le niveau des capitaux propres

Selon la structure et l’activité de votre entreprise, il peut être difficile d’établir un niveau minimum des capitaux propres. Néanmoins, s’ils représentent moins de 20% de votre bilan comptable, votre entreprise peut être considérée comme fragilisée.

Outil d’aide au pilotage de votre structure, le bilan comptable est un état des lieux de sa santé financière sur une période donnée. Il permet de contrôler son activité passée et d’évaluer ainsi sa valeur globale. Il est donc primordial d’y apporter le plus grand soin pour être apte à prendre des décisions éclairées, afin de développer votre activité avec plus de sérénité.