Créer une facture : les mentions obligatoires à faire apparaître sur une facture

Facture mentions obligatoires

La directive européenne 2001/115/CE du 20 décembre 2001 fixe les mentions obligatoires en matière de TVA pour tous les pays de la Communauté européenne.

 

Les mentions obligatoires à faire figurer sur une facture

Une facture doit désormais obligatoirement comporter les informations suivantes :

  • Le nom et l'adresse des parties (cette mention est obligatoire pour que le client puisse récupérer la TVA). Il peut s'agir de :
    • votre nom si vous ne possédez pas de nom commercial
    • votre dénomination sociale si vous avez créé une société (dans ce cas, doivent apparaitre le type de société et le montant de votre capital social)
  • Le n° RCS (Registre du Commerce et des Sociétés) suivi du nom de la ville où se trouve le greffe où est immatriculée l’entreprise, ou le n° de Répertoire des Métiers, la forme juridique
  • Le capital social de l’assujetti et du client facturé
  • Le n° d'identification de TVA de l'assujetti. Ce numéro doit figurer sur la facture, que l’opération soit réalisée en France, à destination d’un autre état membre, ou à l’exportation (pour les entreprises françaises : FR + 2 chiffres + n° de SIREN de l’entreprise)
  • Le n° d'identification de TVA du client (facultatif pour les opérations effectuées en France). En cas d’échange intracommunautaire, le n° d’identification du client doit être indiqué, complété de la mention "Exonération de TVA, art. 262 ter-1 du code général des impôts"
  • La date de délivrance de la facture (dès que la vente est réalisée, ou la prestation exécutée, le client doit être facturé)
  • Le n° de la facture. La numérotation des factures est unique et continue, à partir d'une ou plusieurs séries (en fonction des catégories de clients)
  • La dénomination précise (nature des articles et caractéristiques servant à identifier le produit)
  • Le prix unitaire et la quantité (en unités, poids, ou en volume) des biens livrés ou de la prestation
  • La date de livraison des biens ou de l'achèvement de la prestation de service
  • Les éventuels rabais, remises, escomptes
  • Les taux de TVA applicables et le montant de la TVA à payer :
    • Le prix unitaire hors TVA de chaque produit
    • Le taux de TVA par produit
    • Le total Hors Taxe des produits soumis au même taux de TVA si différents taux sont applicables
    • Le montant total du prix HT, de la TVA et du prix TTC
 

Les mentions relatives

Les mentions relatives ne concernent pas les entreprises exonérées de TVA. Dans ce cas, il faut préciser sur les factures: "Exonération de TVA, art.262 ter-1 du CGI" - "TVA non applicable, art 293 B du CGI".

Pour les entreprises autorisées à acquitter la TVA d’après les débits (prestataires de services), la mention "TVA payée sur les débits" doit être portée sur les factures.

Les conditions d’escompte pour un paiement anticipé : si l’entreprise n’accorde pas d’escompte, elle doit le faire figurer sur sa facture.

L'article L441-3 du Code de commerce ajoute l'obligation de fournir la date à laquelle le règlement doit intervenir (jour, mois et année).

Il est conseillé d'y ajouter les conditions de règlement ainsi que le taux des pénalités de retard, surtout si vous n'avez pas annexé de conditions de vente ou de contrat à votre facture

Les délais de paiement

Le délai est de 30 jours suivant la réception du produit ou de la prestation, sauf dispositions contraires mentionnées dans les conditions générales de vente (voir art. L. 441-6 du Code de commerce). Le règlement est réputé réalisé à la date à laquelle les fonds sont mis par le client à la disposition du bénéficiaire ou de son subrogé.

Pénalités de retard

Le taux de ces pénalités peut être déterminé contractuellement, sinon c'est le taux de la Banque Centrale européenne, majoré de 7 points, qui s'applique. Le taux ne peut en aucun cas être inférieur à 1,5 fois le taux légal. Les pénalités de retard sont exigibles sans rappel préalable (voir art. L. 441-6 du Code de commerce).

Adhésion à un centre ou une association de gestion agréés

Pour bénéficier de l'abattement fiscal lié à cette adhésion, il faut indiquer que vous acceptez le paiement par chèque en ajoutant la mention : " Acceptant le règlement des sommes dues par chèques libellés à son nom en sa qualité de membre d'un centre de gestion agréé par l'administration fiscale ".

Notez bien que toute mention manquante ou inexacte peut faire l'objet d'une amende de 15 €, sous réserve que cette dernière n'excède pas le quart du montant de la facture litigieuse (article 1737 II du CGI).

Régime fiscal de la micro-entreprise (franchise en base de TVA)

Vous ne facturez pas la TVA. Vos factures doivent alors porter la mention "T.V.A. non applicable, article 293 B du CGI".

Le décret n° 2003-632 du 9 juillet 2003 transpose cette directive dans le droit français. Le nouvel article 289 du CGI renvoie pour la fixation de la liste des mentions obligatoires à porter sur les factures au 1er juillet 2003 à un décret en Conseil d'État qui a été publié le 9 juillet 2003.